Sur les pas des peintres des siècles précédents dont le voyage en Italie constituait le point d’orgue de leur formation, j’ai fais mon « voyage en Italie » et admiré les paysages, statues antiques et œuvres de la Renaissance.

Après la période médiévale et ses sujets uniquement religieux, ses personnages hiératiques au fond plat ou doré, inspiré par les icônes byzantines, les artistes du Quattrocento inaugurent un genre nouveau et magnifient l’oeuvre de leurs aînés :

– avec sa Trinité, Masaccio introduit la perspective géométrique et donc la profondeur dans ses œuvres,Masaccio trinity.jpg

– les peintres et sculpteurs redécouvrent l’art gréco-romain de l’Antiquité et s’en inspirent dans leur sujet (la Vénus de Boticelli) ou leurs fonds (ruines romaines),

Afficher l'image d'origine

– ils découvrent aussi la perspective atmosphérique et le modelé (ombres et lumières, sfumato de Léonard de Vinci) qui donnent au sujet tellement de  naturel.

Afficher l'image d'origine

A cette époque, l’artiste devient un penseur et non plus un artisan. Pour Léonard, « la peinture est la plus parfaite de toutes les sciences ».

Le dessin du corps humain et le réalisme triomphent (grâce notamment à la dissection des cadavres)

img_1714

mais on n’hésite pas à adapter la réalité au besoin de la composition ou d’un idéal (voir les épaules étroites et la longueur des bras de la Vénus de Boticelli).

Bologne – Ferrare – Venise – Florence furent les étapes de mon inspiration italienne. Rome sera le sujet d’un prochain voyage…

Catégories : Peintres

908 Comments

Les commentaires sont fermés.

Articles similaires

Peintres

Revue-musée : Musée Soulages à Rodez

Quelques notes tirées de la visite de ce musée au printemps dernier : Musée très intéressant, j’ai surtout été captivée par la partie « estampes » Peintre figuratif à ses débuts, il utilise entre autres du brou de Lire la suite…